Addictions alimentaires

L'anorexie mentale et la boulimie appartiennent au champ des addictions. L'anorexie mentale s'y réfère par l'absence de nourriture, la sensation de faim (certaine jouissance de la faim) et le plaisir à contrôler sa non-consommation d'aliments.
La boulimie s'y rattache par l'apaisement d'un état de tension, une perte de contrôle dans l'ingestion de la quantité de nourriture.
Dans les deux cas, on peut parler de dépendance physique et de dépendance psychique.

 

Définitions de l'anorexie mentale et de la boulimie

D'après la définition du « Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders », l'anorexie mentale se caractérise par le refus de s'alimenter et de maintenir un poids minimal normal, une peur intense de prendre du poids, une altération significative de la perception du corps.

La boulimie (bulimia nervosa) se caractérise par des pulsions irrésistibles et impérieuses à manger avec excès, des stratégies de contrôle de la prise de poids, la peur morbide de grossir. Les crises de boulimie (binge eating) sont suivies de comportements compensatoires inappropriés : vomissements provoqués, emploi abusif de laxatifs, diurétiques, jeûnes, exercices physiques excessifs.

 

Descriptions de l'anorexie et de la boulimie

L'anorexie mentale et la boulimie qui sont deux maladies chroniques. Elles se développent à l'adolescence.

 

Leur origine est multifactorielle :

 

La prévalence de ces troubles

Une étude américaine (Hudson et al, 2007) fait ressortir que les fréquences de l'anorexie mentale et de la boulimie sont respectivement de 0,9 % et 1, 5 % chez les femmes et de 0,3 et 0,5 % chez les hommes.
En France, les taux de prévalence de boulimie (Corcos et al., 2008) oscilleraient entre 2 et 5 %. L'anorexie masculine a été étudiée par Jean Chambry en 2008. Ce travail a révélé un taux de 0 à 0, 9 %.

En résumé, en France, les prévalences d'anorexie mentale varient de 1,6 % à 4 % et la boulimie de 2 à 5 %.

L'anorexie mentale débute le plus souvent après la puberté, avec un âge moyen de début de 17 ans (on observe deux pics de fréquence autour de 14 ans et de 18 ans).
De 10 à 19 ans, les crises de boulimie peuvent concerner jusqu'à 28% des adolescentes et 20% des adolescents. Les stratégies de contrôle du poids concernent 19% des filles, 8% des garçons de cette même tranche d'âge.

Espace documentaire

Recherchez et consultez les ressources documentaires.

En savoir plus »

 

Création site internet : Agence web Images Créations