Espace documentaire

Matérialisme, motivation financière et jeux de hasard et d'argent: examen d'une relation peu explorée

Auteurs : E. Eyzop, A. Vanier, J. Leboucher, H. Morvan, M. Poulette, M. Grall-Bronnec, G. Challet-Bouju - Date de parution : 20/10/2018 - Article (anglais) : Addiction aux jeux de hasard et d'argent Les jeux de hasard et d'argent comportent une composante monétaire structurelle et la motivation financière est l'une des principales motivations à jouer. Toutefois, le jeu d'argent pathologique (JP) a été relativement peu étudié du point de vue du matérialisme. L'objectif de cette étude était d'explorer les liens entre le matérialisme et le JP, et de déterminer si cette relation était influencée par la motivation financière à jouer. Deux groupes de participants ont été comparés : 65 patients en début de prise en charge pour un problème de JP (groupe JP) et 65 joueurs appariés sans problème de jeu (groupe contrôle). Le niveau de matérialisme était significativement plus élevé pour les JP, à l'exception de la dimension « centralité ». Dans un modèle à équation structurelle évaluant l'effet du matérialisme sur le JP, par l'intermédiaire de la motivation financière, un seul effet médié était retrouvé significatif, et concernait un chemin indirect allant de la dimension « bonheur » au JP, via la motivation financière. De plus, la dimension « bonheur » expliquait la plus grande part de variance de la probabilité d'être joueur pathologique.Contrairement à ce qui a pu être retrouvé pour les achats compulsifs, les patients souffrant de JP semblent expérimenter le matérialisme de manière plus expérientielle, centrée sur ce que les biens peuvent induire en second lieu plutôt que sur les biens eux-mêmes. La conviction que les biens matériels sont essentiels au bonheur peut inciter les joueurs pathologiques à jouer, contribuant ainsi à la fois au développement et au maintien du trouble. Le matérialisme semble être un concept clé dans la compréhension du JP et devrait être pris en compte lors de l'adaptation des stratégies de soins.

Visualiser la page du site

Typologie des patients présentant une addiction comportementale ou des TCA au cours d'une période de soins d'un an: Exploration des similitudes de trajectoire à l'aide d'un modèle de trajectoire couplé à une analyse en classes latentes

Auteurs : M. Montourcy, J.-B. Hardouin, J. Caillon, J. Leboucher, M. Rousselet, M. Grall-Bronnec, G. Challet-Bouju - Date de parution : 15/11/2018 - Article (anglais) : Addictions alimentaires L'objectif de cet article était d'identifier des typologies de patients présentant des addictions comportementales ou des troubles du comportement alimentaire, en fonction de leur évolution dans le cadre des soins sur une période d'un an, et de préciser les facteurs associés aux différentes trajectoires cliniques. 302 patients pris en charge au CHU de Nantes et présentant l'un des 5 troubles étudiés (jeu d'argent pathologique, addiction sexuelle, achats compulsifs, utilisation excessive des jeux vidéo ou troubles du comportement alimentaire) ont été inclus. Les patients ont réalisé une évaluation multiaxiale au moyen d'un entretien structuré en face-à-face et d'auto-questionnaires, comprenant l'évaluation des caractéristiques sociodémographiques et celles liées au trouble, des comorbidités psychiatriques et addictives et plusieurs caractéristiques psychologiques. L'évaluation était réalisée à l'inclusion, puis répétée après 6 et 12 mois. L'analyse statistique consistait en une combinaison de modèles de trajectoires (modèle de croissance à mélange de distributions) couplé à une analyse en classes latentes. 5 profils de patients ont émergé: «patients complexes», «patients avec un fonctionnement psychologique impulsif», «patients avec un fonctionnement psychologique coopératif», «patients avec un fonctionnement psychologique immature» et «patients avec un fonctionnement psychologique résilient». La typologie obtenue apporte des résultats intéressants pour proposer des stratégies de soins centrés sur le patient et adaptées à ces différents troubles. De plus, compte-tenu du fait que la typologie était indépendante du type de trouble, elle conforte le concept général d'addiction comportementale ainsi que les similitudes entre les troubles du comportement alimentaire et les addictions comportementales.

Visualiser la page du site

Une étude de cohortes de patients en traitement pour des troubles liés aux jeux vidéo sur Internet

Auteurs : D. Hyun Han, M. Yoo, P.F. Renshaw, N.M. Petry - Date de parution : 09/09/2018 - Article (anglais) : Addiction aux jeux vidéo Bien que le trouble du jeu vidéo sur Internet (IGD : Internet Gaming Disorder) soit inclus dans le DSM-5, on sait peu de choses sur sa nature ou la réponse au traitement. Cette étude a consisté à suivre 755 patients qui ont reçu un traitement pour l'IGD sur une période de 5 ans. La durée du traitement initial recommandé était de 8 semaines avec si besoin une prise en charge supplémentaire. Les taux d'achèvement de l'échantillon total ainsi que les prédicteurs de base parmi les 367 patients qui ont terminé le suivi ont donné les résultats suivants. Près des 2/3 des patients sont allés jusqu'au bout de la psychothérapie de 8 semaines. Parmi ceux-ci, environ les 2/3 se sont vu offrir des soins supplémentaires. Les prédicteurs indépendants du traitement prolongé étaient les suivants : des scores de référence plus élevés sur l'échelle Young Internet Addiction Scale, sur le Beck Depression Inventory (BDI), et la Korean- Attention Deficit Hyperactivity Disorder-Rating Scale (K-ADHD-RS). Entre un et cinq ans plus tard, pour 33,5 % (253 sur 755) il n'y avait plus de trouble de jeu. Ces données suggèrent que le traitement de l'IGD est efficace, mais il manque une randomisation des essais contrôlés examinant les effets d'interventions spécifiques. Dans la conception et l'évaluation des interventions, l'âge et les facteurs familiaux et sociaux devraient être étudiés, puisque les résultats chez les patients plus jeunes et ceux qui ont un plus grand soutien familial et social ont montré une amélioration. Par ailleurs, les facteurs prédicteurs significatifs de l'arrêt du trouble du jeu étaient : l'avancement en âge, l'admission précoce dans les soins, des scores de base plus faibles pour le BDI et le K-ADHD-RS, et pas d'allongement de la durée d'hospitalisation.

Visualiser la page du site

Jeux vidéos et jeux d'argent, une frontière ténue

Auteurs : REPER - Date de parution : 02/11/2018 - Dossier : Addiction aux jeux de hasard et d'argent Dans ce dossier, l'association REPER intéresse à la différence de plus en plus ténue qui existe entre le jeu vidéo et le jeu de hasard et d'argent. D'après elle, cela est dû à plusieurs facteurs. La question des « loot boxes » (« boîte à butin ») présentes dans de nombreux jeux vidéo qui poussent les joueurs a acheter des contenus pour s'améliorer dans le jeu.Le deuxième facteur se situe dans les casinos avec un nouveau concept de machines à sous-jeux vidéo.Plus largement l'édition d'un jeu vidéo coûte cher et les fabricants préfèrent aujourd'hui proposer des systèmes d'abonnements et des achats de scénarios...Ce type de jeux peut déclencher chez des personnes vulnérables l'envie de jouer avec de l'argent réel. Pour Gabriel Thorens, médecin psychiatre au Serviced'addictologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) il paraît nécessaire de réglementer ces pratiques.

Visualiser la page du site

La notion d'addiction sexuelle, une nouvelle mutation sociale ?

Auteurs : A. Jubert - Date de parution : 24/11/2018 - Article : Dépendances affectives et sexuelles L'auteur de cet article s'interroge sur la notion d'« addiction sexuelle » qui selon elle « semble correspondre à l'un des effets de l'élargissement de la notion d'addiction ». Elle pose la question d'une sexualité normée. « Comment déterminer un niveau normal de pulsions sexuelles, de leurs modalités d'expression, de la fréquence des besoins de satisfactions, éminemment variable d'un individu à l'autre ? »

Visualiser la page du site

De la peur des autres à la boulime

Auteurs : C. Hervais - Date de parution : 04/11/2018 - Article : Addictions alimentaires C'est le témoignage d'un homme un peu boulimique qui souffre d'un manque de relations aux autres qui veut changer et décide d'entamer une psychothérapie de groupe pour dire ce qu'il ressent et entendre ce que les autres ont à lui dire.

Visualiser la page du site

Peut-on se fier à PEGI, la classification par âge pour les jeux vidéo ?

Auteurs : J. Foussereau - Date de parution : 17/11/2018 - Article : Jeux vidéo Cet article fait le bilan de 15 années de mise en pratique de classifications de jeux vidéo. En conclusion, il apparaît que les systèmes auraient besoin d'une refonte en insistant davantage sur une information plus élaborée en destination des parents qui doivent aussi faire preuve de pédagogique auprès de leurs enfants.

Visualiser la page du site

Co-dépendance : sauver l'autre pour se sauver

Auteurs : D. Danis - Date de parution : 22/11/2018 - Article : Addictions - Généralités eul le co-dépendant reste avec le dépendant ». Elle ajoute que ce co-dépendant dénie ses propres besoins et limites. Il s'efface jusqu'à devenir invisible. Ayant peu de respect pour lui-même, il est enclin à accepter l'inacceptable».

Visualiser la page du site
Recherche par mots clés

Recherche par types de document et thématiques

Agenda

Séminaire de psychopathologie des TCA

Séminaire de psychopathologie des TCA

Ce séminaire est composé de 10 conférences qui auront lieu les mardis à partir du mardi 16 octobre 2018 jusqu'au mardi 25 juin 2019.

» Télécharger le programme

Parcours Parentalité écrans

Parcours Parentalité écrans

 3 ateliers thématiques sont proposés aux parents par CDC Mutuelle en partenariat avec la Mutalité française Ile-de-France et l'école des parents et des éducateurs les mercredi 12 décembre 2018, 9 janvier et 23 janvier 2019 à Paris (9ème).

» En savoir plus et s'inscrire

Création site internet : Agence web Images Créations