Espace documentaire

Je suis gamer : dois-je me soigner ?

Auteurs : B. Rocher - Date de parution : 12/02/2019 - Vidéo : Addiction aux jeux vidéo Après avoir rappelé brièvement le contexte des addictions (définition, concept, usage simple, usage problématique voir nocif, critères de la CIM-11), il présente quelques études scientifiques sur les caractéristiques du jeu vidéo pathologique en particulier les symptômes et les impacts physiologiques et psychologiques. Il aborde la question de l'organisation des soins : bilan avec un psychiatre, consultation familiale, évaluation sociale avec la proposition d'un suivi de consultations voir une hospitalisation avec des médiations thérapeutiques corporelles, ou jeux de rôle.

Visualiser la page du site

Focus internet

Auteurs : Addiction Suisse - Date de parution : 01/01/2019 - Flyer : Cyberdépendances C'est la dernière version de ce flyer édité par « Addiction Suisse ». Même s'il donne des éléments particuliers à la Suisse, il donne des réponses aux questions : qu'est-ce qu'une utilisation problématique d'Internet ? Peut-on parler de cyberaddiction ? Quels sont les facteurs qui la favorise ? Quels risques y at-il à une utilisation problématique ? Que peut-on faire en matière de prévention, de conseil et de traitement ?

Visualiser la page du site

Faire place à la subjectivité pour comprendre et évaluer le jeu problématique: une approche centrée sur le patient et axée sur la qualité de vie

Auteurs : N.-A. Bonfils, M. Grall-Bronnec, J. Caillon, F. Limosin, A. Benyamina, H.-J. Aubin, A. Luquiens - Date de parution : 21/01/2019 - Article (anglais) : Addiction aux jeux de hasard et d'argent Le jeu de hasard et d'argent problématique est caractérisé par une forte stigmatisation, et le but de cette étude était de décrire la qualité de vie liée à la santé (QVLS) affectée par le jeu problématique du point de vue des patients.Six groupes de discussion composés de 25 joueurs à risque actuels ou « vie entière » ont été conduits pour identifier les domaines clés de la qualité de vie touchés par le jeu problématique. L'analyse de contenu a permis de faire émerger sept domaines impactés par le jeu problématique: solitude, pression financière, détérioration des relations, sentiment d'incompréhension, préoccupation liée au jeu, émotions négatives et évitement des relations d'aide.Au-delà des dommages objectifs, l'étude a permis de souligner la détresse subjective ressentie par les joueurs problématiques au cours de l'évolution de la maladie et dans le processus d'aide, marquée notamment par la stigmatisation et l'auto-stigmatisation. Quatre domaines de la QVLS impactés étaient nouveaux et spécifiques au jeu: la solitude, le sentiment d'incompréhension, le fait d'éviter les relations d'aide et la préoccupation liée au jeu. Ces résultats confirment la pertinence de développer, dans une prochaine étape, une échelle spécifique de la QVLS dans le contexte du jeu.

Visualiser la page du site

Incontinence urinaire et troubles alimentaires chez les sportives féminines de haut niveau

Auteurs : A. Carvalhais, J. Araújo, R.N. Jorge, K. Bøe - Date de parution : 21/07/2018 - Article (anglais) : Addictions alimentaires Les auteurs ont recruté 372 sportives de haut niveau pratiquant dans des compétitions nationales et 372 femmes non sportives de haut niveau appariées sur l'âge. Toutes les femmes (sportives et contrôles) ont complété une batterie d'auto-questionnaires évaluant l'incontinence urinaire (ICIQ-UI-SF), les troubles alimentaires (EDE-Q) et recueillant des données sociodémographiques, l'IMC, les habitudes de consommations de tabac et d'alcool, les menstruations et la pratique sportive. La prévalence de l'incontinence urinaire était de 29,3% chez les sportives et de 13,4% chez les contrôles (p< 0.001). Aucune différence significative concernant la prévalence des troubles alimentaires n'a été observée (17,7% chez les sportives et 20,2% chez les contrôles). L'incontinence urinaire était associée aux troubles alimentaires uniquement chez les sportives. En effet, après ajustement sur l'âge, le type de sport, les consommations d'alcool et de tabac, les sportives avec des troubles alimentaires avaient 3 fois plus de risque de souffrir d'incontinence urinaire que les sportives sans trouble alimentaire. En revanche aucune association entre incontinence urinaire et trouble alimentaire n'a été mise en évidence pour les contrôles.

Visualiser la page du site

Troubles liés aux jeux sur Internet chez les jeunes adultes, hommes et femmes : le rôle de l'alexithymie, de la dépression, de l'anxiété et le type de jeu

Auteurs : C. Bonnaire, D. Baptista - Date de parution : 30/12/2018 - Article (anglais) : Addiction aux jeux vidéo et de l'anxiété), d'examiner la présence de différences entre les sexes et les différences possibles entre les joueurs de MOBA et de MMORPG. Un total de 429 jeunes adultes (âge moyen de 20,7 ans) recrutés grâce à différents forums dédiés aux jeux vidéo ont participé à l'étude et ont rempli plusieurs questionnaires, un comprenant des questions sur le type de jeu vidéo utilisé, le « Game Addiction Scale », le TAS-20, évaluant l'alexithymie et le HADS, évaluant l'anxiété et la dépression. Chez les hommes, le fait d'être alexithymique, jeune et avec des scores élevés d'anxiété et de dépression doublait le risque d'avoir un IGD. Chez les joueuses, le niveau d'études inférieures au niveau secondaire et le score de dépression était associé à un IGD.Même si les scores d'alexithymie des hommes et des femmes étaient identiques, cela ne semblait pas un facteur de risque d'un IGD pour les femmes. ce serait dû à un méchanisme de défense conséquence d'une détresse psychologique (dépression ou anxiété).Le second objectif de cette étude était de comparer les joueurs de MOBA et les joueurs de MMORPGs et de voir les différences. Chez les joueurs de MOBA, seule la difficulté à décrire ses sentiments était associée à l'IGD. On pourrait émettre l'hypothèse suivante : ces joueurs choisissent un type de jeu dans lequel les éléments compétitifs sont importants pour renforcer les émotions et ainsi les exprimer.Pour les joueurs de MMORPG, l'obtention d'un diplôme d'études secondaires et les scores d'anxiété ont été associés à l'IGD. Jouer à un MMORPG semble être une stratégie inadaptée pour faire face aux émotions. Ce jeu pourrait être une automédication pour des états émotionnels auxquels les individus ne trouvent pas d'autre moyen de faire face.

Visualiser la page du site

Antécédents de pratique sportive intensive : comparaison entre patients souffrant de troubles liés à l'usage de substance et de trouble du comportement alimentaire

Auteurs : M. Fron, S. Prétagut, J. Cholet, S. Lambert, M. Rousselet, M. Grall-Bronnec - Date de parution : 02/12/2018 - Article : Dépendance à l'exercice physique Cette étude révèle une fréquence élevée de pratique sportive intensive dans une population de patients hospitalisés en addictologie, avec une fréquence significativement plus élevée chez les patients souffrant de TCA (52,9 %) par rapport aux patients souffrant de troubles liés à l'usage de substance (28,6 %).

Visualiser la page du site

Peut-on encore parler de workaholisme à l'heure du numérique ?

Auteurs : M. Pierrette, B. Paty - Date de parution : 02/12/2018 - Article : Addiction au travail Cet article fait le point sur les conséquences d'une addiction au travail pour le salarié et son entreprise. Il souligne l'absence de consensus dans la définition du workaholisme, ce qui complique la comparaison des résultats des recherches menées jusqu'à présent. Enfin, il développe l'idée que ce comportement ne devrait pas être abordé de façon unilatérale, mais dans un rapport de réciprocité entre l'individu et son travail.

Visualiser la page du site

Vaincre les troubles du comportement alimentaire

Auteurs : Nadia Micali - Date de parution : 30/01/2019 - Article : Addictions alimentaires l des troubles de l'alimentation et du comportement alimentaire. Dans cette interview, elle explique que le comportement alimentaire le plus fréquemment rencontré est l'hyperphagie boulimique (5% des jeunes) viennent ensuite la boulimie (2 à 3% des jeunes) et l'anorexie, qui touche 1 à 2% des jeunes. Elle précise que les parents peuvent être en alerte quand leur enfant jeune - à partir de 11-12 ans voire plus tôt - s'impose un régime très dur, écarte soudain certains aliments, fait des choses en cachette ou ment et si ce comportement alimentaire a des répercussions physiques ou psychologiques.

Visualiser la page du site
Recherche par mots clés

Recherche par types de document et thématiques

Agenda

Les ELSA, l'addictologie en pratique

Les ELSA, l'addictologie en pratique

 Journée régionale ELSA Pays de la Loire, le  jeudi 20 juin 2019 à Nantes (Institut de Recherche en Santé).

» Plus d'indormations

» Télécharger le programme

» S'inscrire en ligne

Séminaire de psychopathologie des TCA

Séminaire de psychopathologie des TCA

Ce séminaire est composé de 10 conférences qui auront lieu les mardis à partir du mardi 16 octobre 2018 jusqu'au mardi 25 juin 2019.

» Télécharger le programme

Création site internet : Agence web Images Créations