Points de vue

Cette page présente les différents sujets de la rubrique « Points de vue » qui présente différentes opinions sur un sujet. 

 

21/06/2018

L'addiction au jeu vidéo reconnue par l'Organisation mondiale de la santé

C'était à l'étude depuis quelque temps et le lundi 18 juin, l'information est « tombée » : l'OMS incluait dans la Classification internationale des maladies (CIM), la dépendance aux jeux numériques et vidéo comme « un modèle de comportement de jeu persistant ou récurrent qui devient prendrait le pas sur les autres intérêts de la vie ». Shekhar Saxena, l'expert de l'OMS sur la santé mentale et la toxicomanie a précisé que seule une petite minorité de personnes qui jouent à des jeux vidéo – certains pouvant jouer jusqu’à  20 heures par jour - pouvait développerait un problème… Selon lui, c’est « si lecomportement persiste pendant environ un an qu'un diagnostic potentiel d'un trouble peut être posé ».

 » Lire l'article de l'agence Reuters (en anglais)

 

Interview de Joël Billieux, un des experts mandatés par l'OMS

La Radio télévision suisse a interrogé Joël Billieux, professeur en psychologie clinique à l’Université de Luxembourg à propos de l'intégration dans la CIM-11 de la dépendance au jeu vidéo. Il explique que pour 1 à 2 % des joueurs , les conduites de jeux qui pourraient avoir un impact dans leur vie de tous les jours ; et qu'il faut distinguer de ce relève d'un comportement problématique ou non en évitant de le pathologiser. Cette inclusion va permettre selon lui développer des campagnes d'information et de prévention sur la question de l'utilisation excessive et d'augmenter le nombre de centres de traitement. Les chercheurs pourront aussi bénéficier de davantage de financements de recherche pour leur permettre de rmieux comprendre le développement d'une utilisation excessive des jeux.

 » Ecouter l'interview

 

L'OMS vient d'inscrire l'addiction au jeux vidéo, qui divise la communauté scientifique, dans sa liste des maladies mentale

Le journal 20 minutes a demandé à des experts ce qu'il pensait de cette inscription. Pour le psychologue, psychanalyste Michaël Stora, « la communauté scientifique a été longtemps dans le déni de cette addiction ». Le journal se demande ce que cela pourrait changer pour les patients. De nombreux médecins pensent que cela pourrait aider les patients qui minorent leurs symptômes ou n’osent pas consulter. Le Dr Bruno Rocher, psychiatre addictologue au CHU de Nantes espère « qu’il y ait au moins un centre de soins pour l’addiction aux jeux vidéo par région ». Ces experts ne « nient pas qu’il existe aussi un risque de diagnostics exagérés. Et que ces patients, désormais atteints de troubles mentaux, risquent d’être stigmatisés ».

 Le SNJV ne comprend pas la décision de l'OMS

Julien Villedieu, délégué général du  Syndicat national du jeu vidéo (SNJV)1 s'étonne : « à ce jour, aucune étude épidémiologique n’a pu conclure de manière irréfutable qu’il existait une addiction au jeu vidéo ».Mais il reconnaît qu'il y a « un travail d’information à faire auprès des parents qui ne savent pas toujours qu’on peut sur l’ensemble des supports limiter le temps et choisir le bon jeu en fonction de l’âge ».

 » Lire l'article de 20 minutes

 

Déclaration relative à l'intégration du jeu vidéo dans la liste CIM-11 de l'OMS

 

28/02/2018

Une société addictive ?

De nombreux articles, émissions de télévision ou de radio proposent des sujets se rapportant aux addictions. Est-ce que notre société est addictive ? Sans avoir vraiment de réponse à la question, on pourrait répondre de façon affirmative tant le mot « addict » est lancé à tort et à travers. Ci-dessous, quelques émissions ou articles pour illustrer le propos.

 

Accros aux jeux vidéo

Après la diffusion du reportage « Accros aux écrans » dans l’émission « Envoyé spécial » du 18 janvier 2018 plusieurs spécialistes du soin et de la recherche en addictologie ont réagi à des propos très alarmistes et diabolisant les écrans et les jeux vidéo diffusés dans cette émission.

 

La tribune d'un collectif de professionnels du soin et de chercheurs

Tribune dans le journal « Le Monde »

Dans cet article, un collectif de professionnels du soin, de la prévention, et de chercheurs spécialisés dans le champ de la petite enfance, de l’enfance, de l’autisme, et de l’addiction ont dénoncé une « information à caractère sensationnel qui n’aidera pas à prévenir les risques associés aux nouvelles technologies ». Ils ont précisé « qu'aucune étude étude à ce jour ne permettait d’établir un lien entre consommation d’écrans et autisme ». Ils ont ajouté que « même si les risques liés à une pratique excessive des écrans chez les jeunes enfants étaient bien réels et qu'ils avait fait l’objet de plusieurs études (conséquences sur l’attention, la concentration, le développement de l’empathie, les compétences socio-relationnelles), l'agitation du spectre de l’autisme ou de la drogue n'en limitera pas l'usage ». Ils plaident pour « un travail d’information et d’éducation permettant de favoriser l’émergence d’une société connectée et responsable ».

» Lire la tribune

 

« Il n’est pas question de diaboliser le jeu vidéo »

Tribune dans le journal « Le Monde »

Le Dr Bruno Rocher, psychiatre-addictologue au CHU de Nantes et à l'IFAC et Jean-Pierre Couteron, psychologue, président de la Fédération Addiction interroge dans cette tribune le champ de l'addiction et argumente que l'addictologie « est par nature complexe et s’intéresse aux interrelations singulières de l’individu, de son contexte et du comportement d’usage ».

» Lire le début de l'article

 

Addiction : des anciens de la Silicon Valley tirent la sonnette d'alarme

 L'association américaine « Center For Human Technology » composée de cadres repentis de Google, Facebook et consorts s'inquiète d'une « société otage de la technologie » et a décidé de lancer une campagne de sensibilisation auprès de 55 000 écoles publiques aux États-Unis pour « lutter contre l'addiction aux réseaux sociaux et aux smartphones ».

» Lire l'article dans https://www.latribune.fr/

 

En quoi la société favorise les addictions ?

« Si on est addict, c’est qu’on suit la tendance», explique Cynthia Fleury, philosophe, dans cet article du Figaro. Le sociologue Patrick Pharo ajoute que « l’on ne rencontre pas dans les sociétés précapitalistes de phénomène d’addiction de masse, comme c’est le cas dans les sociétés contemporaines ».
Pour Jean-Pierre Couteron, ce « monde basé sur l’instantanéité et le nomadisme »« des lieux traditionnels de socialisation et de transmission qui ne remplissent plus leur mission », « une culture de l’intensité, de l’excès et de l’accès immédiat à l’objet du désir », incline à l’impulsivité « dont les addictions sont une des facettes »…

» Lire l'article dans http://sante.lefigaro.fr/

 

La reconnaissance du « Gaming Disorder » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

L'information est apparue sur la toile en premier lieu grâce à l'article publié sur le site https://themerkle.com/ qui rapportait de façon critique cette décision d'intégrer dans la nouvelle version de la classification internationale des maladies CIM-11 de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) la notion de « Gaming disorder ». Cette information a également été commentée sur le site du Groupement romand d'études des addictions (GREA). Enfin, le site français franceinfo a relayé cette décision.

 

Gaming disorder

Révision de la classification internationale des maladies de l’OMS (ICD-11)

 

» Voir l'avancement des travaux

 

Présentation de la définition du « Gaming disorder » dans l'ICD-11

» Lire la définition

 

World Health Organization Classifies Video Gaming as a Mental Disorder

C'est le titre de l'article paru sur le site d'information sur les nouvelles technologies : https://themerkle.com/ en avril dernier. Cet article a argumenté sur le fait que la décision qui pourrait être prise par l'OMS pourrait ne pas s'avérer bénéfique sur tous les plans.

 

Vif débat sur le « Gaming disorder »

Une vingtaine d’experts s’opposent à cette classification. Dans un document de discussion mené par Espen J. Aarseth, figure importante dans le domaine émergent des études sur le jeu videos, ils expliquent qu'il n’existe pas de consensus scientifique sur une définition et encore moins sur les risques provoqués par le jeu. Une telle classification, selon le stade de la recherche actuelle, provoquerait plus de panique que d’avantages.

» Lire l'article sur le site : http://www.grea.ch

 

L’OMS prête à reconnaître l’addiction aux jeux vidéo comme une maladie

Article paru sur le site franceinfo qui relaye la définition (traduite en français) publiée dans la revue « Psychology Today ».

» Lire l'article sur le site : https://www.francetvinfo.fr/

» Lire l'article paru dans « Psychology Today »

 

Scholars' open debate paper on the World Health Organization ICD-11 Gaming Disorder proposal

Dans cet article, l'auteur s'inquiète de la proposition sur les troubles du jeu la nouvelle CIM-11 et en particulier à cause de l'absence de consensus sur la symptomatologie et l'évaluation du jeu problématique....Il pense que la panique morale entourant le préjudice causé par les jeux vidéo
est particulièrement préoccupante et qu'elle pourrait entraîner une application prématurée du diagnostic dans la communauté médicale et le traitement de nombreux cas de faux positifs, en particulier chez les enfants et les adolescents...

» Lire l'article de Espen Aarseth

 

ICD-11 Gaming Disorder: Needed and just in time or dangerous and much too early? Commentary on: Scholars’ open debate paper on the World Health Organization ICD-11 Gaming Disorder proposal (Aarseth et al.)

Dans ce commentaire, l'auteur Wim van den Brink précise que seule une petite minorité de joueurs peuvent perdre le contrôle et avoir des problèmes de jeux. Il ajoute qu'en dépit d'un manque de consensus sur les critères diagnostiques, il y a quand même des indications claires sur
une définition d'un trouble lié au jeu et qu'il est urgent de faciliter le développement, l'accessibilité et le remboursement du traitement.

» Lire l'article de Wim van den Brink

 

*****************

Le point de vue de K. Humphreys sur l'addiction à la pornographie (Edtorial paru dans « Addiction » online, novembre 2017)

 

Le point de vue sur les jeux vidéo (newsletter juin 2016)

Le point de vue sur le « Phénomène » Pokémon Go (newsletter juillet 2016)

Points de vue de Laurent Karila et William Lowenstein sur toutes les questions ayant trait aux addictions (newsletter septembre 2017)

Espace documentaire

Recherchez et consultez les ressources documentaires.

En savoir plus »

 

Création site internet : Agence web Images Créations